Ma vision du développement personnel (et pourquoi j’adore le développement personnel)

Cet article peut faire écho à mon article dont le titre est « Quoi ? Travailler sur moi ? Mais je travaille déjà bien assez comme ça ! » 😉

Je l’ai déjà dit, je lis (et j’ai lu) énormément de livres sur le développement personnel. Et j’ai quand même pas mal était déçue. Ou alors, je n’ai pas assez appliqué. Ou alors ce n’était pas le moment. Bref, le développement personnel est en vogue, on voit énormément de publicités, notamment sur Facebook et Instagram avec des titres accrocheurs pour trouver le bonheur en 3 étapes. Devenir riche, trouver sa mission de vie, ne plus être stressé, perdre du poids en 2 heures, travailler 30 minutes par jour et avoir un salaire super élevé, etc etc… (ouais, ouais, j’exagère un peu). Et je me répète aussi, j’ai déjà parlé de ce développement personnel à la mode sur l’article cité plus haut. (Mais je me répète beaucoup, de toute façon, demandez à mon copain ^^). Tout ça pour dire que ces pubs accrocheuses sont là dans un but : être accrocheuses. Parce que la réalité est bien différente, on ne trouve pas le bonheur (ou sa mission de vie, ou un salaire super élevé, ou on ne dépasse pas un évènement traumatisant etc…) en un claquement de doigts. On ne change pas en un claquement de doigts. Il faut des déclics. Des prises des consciences. Et surtout, surtout l’envie de changer, d’améliorer des domaines de sa vie. Ah, et faire des efforts, aussi, évidemment. D’ailleurs, ça me fait penser à la lithothérapie, quand des personnes achètent des pierres et pensent que, du coup, tout va aller mieux, comme par un coup de baguette magique. Ce n’est pas ça. Bien sûr, les pierres apaisent, calment des douleurs, mais pour des changements plus profonds c’est parce qu’il y a quelque chose qui se passe. On ne peut pas acheter une pierre, la mettre dans sa poche (ou la mettre dans un placard) et se dire : « ben ok, c’est bon, je suis parée, ma vie va être merveilleuuuuuuuse ».

C’est quand même un peu plus compliqué que ça.

Ce n’est pas en lisant un livre de pensées positives qu’on va tout de suite penser positivement. D’ailleurs, ce n’est même pas en pensant positivement (si on y arrive direct, comme ça) que tout va s’améliorer. Non. Parce qu’il y a ce qu’on souhaite, et la réalité. La réalité, c’est notre éducation, nos croyances, la société, l’inconscient, les mensonges qu’on se raconte, les autres, la vie. Et puis d’ailleurs, la vie, ce n’est pas d’être heureux tout le temps. Ca, c’est déjà une énorme prise de conscience (qui fera certainement l’objet d’un article, d’ailleurs). Mais avec le développement personnel, on apprend à gérer ces moments difficiles. A les dépasser. A ne pas les subir. Comme le dit Sénèque :

On parle souvent de bonheur, comment le trouver etc, mais une des choses primordiales, c’est d’apprendre à danser sous la pluie, c’est clair. Parce que sinon, on a beau faire tout ce que l’on peut pour se sentir bien, si un évènement nous met à terre et que l’on est pas paré pour y faire face, on risque d’y rester longtemps, à terre.

Dans mon article sur « travailler sur soi », j’ai parlé de ma première thérapie. Je vais vous parler maintenant d’une formation que j’ai acheté, des raisons pour lesquelles je l’ai fait, et surtout pourquoi j’ai tenu à créer ce blog « inspire et crois en toi ».

Je travaille à mon compte depuis 10 ans, en vendant des minéraux sur les marchés. J’adore travailler sur les marchés. Vraiment. Il y a des moments difficiles (ceux où l’on ne travaille pas trop), c’est un monde où il faut se faire sa place, se faire respecter (j’ai vécu des moments épiques comme lorsqu’un démonstrateur a essayé d’allonger son stand et me manger deux mètres de place en prétextant, d’un air supérieur, que « lui, n’était pas là pour s’amuser ». Genre, moi, j’étais là pour passer le temps peut-être…), c’est un métier physique soumis aux intempéries, on se lève tôt, bref… ça n’empêche que j’adore mon job, parce que déjà les pierres sont fascinantes, que je les vends dans le but d’aider les gens, de les reconnecter à eux-même et à la nature, et que sur les marchés, je me sens libre, et encore parce que travailler à mon compte me convient vraiment très bien (je n’ai jamais supporté de travailler pour un patron). Et depuis quelques années aussi, j’écris et je suis publiée. Des romans feel-good, de la romance, et maintenant des livres de bien-être ou de spiritualité. Et ces deux choses là (travailler à mon compte et les livres) sont précieuses à mon coeur car ce sont des rêves que j’ai réalisé. Mais un jour, je me suis fait mordre par deux tiques, et il s’avère que j’ai la maladie de lyme. Et cette maladie me met beaucoup de bâtons dans les roues. Fatigue, migraine, douleurs chroniques, moral en baisse etc… (ça aussi ça fera sûrement l’objet d’un article, il y a tant à dire sur ce sujet). Et donc, à un moment, je me suis vraiment laissée dépasser par le côté négatif de la maladie. A tel point que j’ai tout perdu de vue. Mes rêves, la légèreté, l’humour, la passion, ma spiritualité. Mais comme j’ai un côté guerrière, j’ai décidé que non, la maladie n’allait pas gagner. Et la vie faisant souvent bien les choses, je suis tombée sur une formation qui m’a attirée. Celle de David Laroche, « entrainé pour réussir ». Et elle m’a beaucoup aidée. Cette formation (et la maladie) m’ont permis de me recentrer sur moi, sur ce qui était essentiel pour moi, d’apprendre de nouvelles choses, des choses vraiment utiles, intéressantes mais surtout efficaces, et de continuer à y croire. J’ai revu mes priorités. Mais j’ai encore rechuté. Vraiment bas. La maladie est vraiment tenace, parfois…

C’est notamment avec une énergéticienne/médium que j’ai repris le dessus (merci à elle). J’ai eu un soin énergétique et elle m’a dit ce que mes guides et anges voulaient que je sache. C’était des choses qui sommeillaient en moi, des choses qui me tenaient à coeur de faire mais que la peur, les doutes m’empêchaient de faire. Que ma maladie m’empêchait de faire (du moins, mes croyances liées à cette maladie). Mon intuition me le soufflait pourtant…

Et donc j’ai eu la confirmation que oui, le développement personnel (entre autres), c’est vraiment mon truc. Ça, et l’écriture. Donc voilà pourquoi le blog Inspire et crois en toi. Pour partager ce en quoi je crois, ce qui donne du sens à ma vie, ce qui fonctionne vraiment pour améliorer certains domaines de sa vie si on le désire.

Donc ma vision du développement personnel, c’est qu’il a pour but de nous emmener vers nous-même, de nous révéler, de nous aider à améliorer ce qu’on souhaite, peu importe ce que l’on traverse ou ce qu’on a fait. Il a pour but de nous aider à réaliser nos rêves, de nous aider à nous dépasser pour, enfin, incarner qui nous sommes au plus profond de nous. Parce que lorsqu’on est connecté à la plus belle version de nous même, on est stable, heureux, et on prend soin des autres, du monde animal et de la planète.

Alors bienvenue sur mon blog. Et, avec ou sans ma contribution :

2 Replies to “Ma vision du développement personnel (et pourquoi j’adore le développement personnel)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s